Connaître, préserver et valoriser les plantes

Ministère des affaires étrangères et européennes

Appel d'offres : Herbiers et Jardins botaniques

Le volet d'appui aux Herbiers et Jardins Botaniques a été traité par Appel d'Offres lancé en Novembre 2006. Sur 41 projets soumis, le Conseil Scientifique et le Comité de Pilotage Sud Expert Plantes en ont retenu 17.

Il est à noter qu’afin de pouvoir apporter un appui substantiel aux herbiers et jardins botaniques qui seraient retenus, l’initiative devait se concentrer sur ceux dont la collection revêtait une importance particulière, du fait de leurs volumes, de leurs dimensions historiques, du caractère unique de la flore qu’elles couvrent, ou encore de leurs rôles cruciaux dans les recherches conduites dans leurs régions respectives.

Une priorité importante devait être donnée aux herbiers et jardins botaniques ayant une dimension supra-nationale et aux herbiers et jardins botaniques nationaux, ainsi qu’aux demandes d’appui qui proposeraient une stratégie concertée au niveau national ou supra-national permettant de réunir des collections jusque-là disséminées entre plusieurs institutions.

I. Les pays concernés

L’appui aux herbiers et jardins botaniques concernait exclusivement les institutions publiques des 22 pays suivants :

  • Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo.
  • Afrique Centrale : Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Rép. Dém. du Congo, Rwanda, Tchad.
  • Océan indien : Comores, Madagascar.
  • Asie du Sud-Est : Cambodge, Laos, Vietnam.

II. Les structures nationales concernées

Les structures nationales éligibles devaient être des institutions publiques nationales pérennes, a priori des institutions d’enseignement supérieur ou de recherche, éventuellement des structures autres dépendant des Ministères concernés.

III. Les domaines d'activité concernés

Il était prévu d’apporter aux herbiers et jardins botaniques un appui dans les domaines d’activité suivants :

  • Conditionnement, désinfection et montage des spécimens ;
  • Détermination, vérification des déterminations anciennes et rangement des planches d’herbier ;
  • Numérisation et informatisation des collections, selon les normes existantes ;
  • Connexion des herbiers et jardins botaniques à l’Internet ;
  • Connexion des bases de données des collections au portail GBIF ;
  • Exploitation locale des données.

L’enveloppe totale réservée pour l’appui aux Herbiers et Jardins Botaniques s’élevait à 500 000 euros.

En mars 2007, 41 dossiers ont été adressés au secrétariat Sud Expert Plantes. 28 dossiers ont été retenus à l’issue de la première étape de sélection par les Conseil Scientifique et Comité de Pilotage qui se sont réunis au mois d’Avril 2007. 18 ont finalement été acceptés par les mêmes instances, après avoir présenté une version finalisée de leur demande. Le montant de la contribution Sud Expert Plantes se chiffrait ainsi à 514 000 euros (cf. figure 1, ci-dessous).

Schéma de répartition de l'enveloppe Herbiers et Jardins botaniques

Figure 1 : Répartition par régions de l'enveloppe consacrée à l'appui aux Herbiers et Jardins botaniques

Ce site Internet utilise Hydrogen, CMS de la société Wideal : création de sites et applications Web (Orléans)

Administration