Connaître, préserver et valoriser les plantes

Ministère des affaires étrangères et européennes

Appel d'offres : Projets de Recherche

Le volet "Projets de Recherche" a été traité par Appel d'Offres en novembre 2006. Sur 100 projets soumis, le Conseil Scientifique et le Comite de Pilotage Sud Expert Plantes en ont retenu 31.

Le fonds compétitif visait à soutenir des projets de recherche sur des thèmes jugés prioritaires dans les différents régions visées par l’initiative Sud Expert Plantes, en favorisant les collaborations Nord-Sud et Sud-Sud, interdisciplinaires et régionales, et en organisant les procédures d’accès par les pays de la ZSP aux connaissances sur leur biodiversité disponibles dans les organismes du Nord.

La première priorité était  de préserver et de gérer durablement le patrimoine naturel, c’est-à-dire les espèces végétales et les écosystèmes. Cela implique une connaissance biologique fine du patrimoine végétal. Cette connaissance biologique doit s’appuyer sur une base taxonomique solide. Enfin, l’ensemble des connaissances doit être mis à la disposition des utilisateurs à travers divers outils. Cela implique également une connaissance des mécanismes de la gouvernance de ce patrimoine (gestion, législations, usages, etc.).

I. Les pays concernés

Les projets de recherche devaient être présentés par des institutions appartenant exclusivement aux 22 pays suivants :

  • Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal  et Togo.
  • Afrique Centrale : Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, République Démocratique du Congo, Rwanda, Tchad
  • Océan Indien : Comores, Madagascar
  • Asie du Sud-Est : Cambodge, Laos, Vietnam

Toutefois, les institutions proposantes étaient invitées à constituer autour d’elles des consortiums réunissant plusieurs organismes qui souhaitaient coopérer au sein du même projet. Chaque consortium pouvait comprendre des organismes publics ou privés, du Sud ou du Nord sans restriction d’appartenance nationale, pourvu que les complémentarités scientifiques ou géographiques fussent  pertinentes pour le projet. L’essentiel du financement attribué au projet (80 %) devait cependant être destiné aux institutions publiques appartenant au pays listés ci-dessus, le reste (20 %) pouvait  être attribué aux autres partenaires.

II. Les thèmes de l'appel à projets

Voici les différents thèmes concernés par cet appel à projets :

  • Connaissance des patrimoines biologiques et culturels, systématique, révisions taxonomiques et élaboration de flores et d’outils d’aide à l’identification.
  • Préservation des espèces et des espaces pour une exploitation durable.
  • Usages, politiques et gouvernance des ressources naturelles.

Des projets fédératifs concernant plus d’un thème pouvaient être soumis s’ils étaient justifiés par un objet d’étude commun (zone géographique, taxon), des approches complémentaires ou des développements méthodologiques en particulier dans le domaine des bases de données et de leur mise à disposition sur le Web.

Les projets traitant des espèces endémiques, rares et menacées étaient privilégiés. De même que des projets s’adossant à des réserves de la biosphère, des réseaux de parcelles permanentes et des stations de recherche existantes.

III. Répartition des ressources financières

L’enveloppe totale réservée  à la  Composante 3 sur le thème « Projets de Recherche » se chiffrait à 900 000 euros.

En mars 2007, 100 dossiers ont été adressés au secrétariat  Sud Expert Plantes. 60 dossiers ont été retenus à l’issue de la première étape de sélection par les Conseil Scientifique et Comité de Pilotage qui se sont réunis au mois d’Avril 2007. 31 ont finalement été acceptés par les mêmes instances,  après avoir présenté une version finalisée de leur projet. Le montant de la  contribution Sud Expert Plantes se chiffrait ainsi  à 860 400 euros (cf. figure 1, ci-dessous).

Schéma de répartition de l'enveloppe Projets de recherche

Figure 1 : répartition par régions de l'enveloppe consacrée aux projets de recherche

Ce site Internet utilise Hydrogen, CMS de la société Wideal : création de sites et applications Web (Orléans)

Administration