Connaître, préserver et valoriser les plantes

Ministère des affaires étrangères et européennes

Congrès AETFAT 2007

I. 18ème Congrès AETFAT - 26 février au 03 mars 2007 – Yaoundé - Cameroun

Du 26 février au 04 mars 2007 s’est tenu au Palais des Congrès de Yaoundé le 18ème congrès de l‘Association pour l’Etude Taxonomique de la Flore d’Afrique Tropicale (AETFAT).

Quatre exposés en ont ponctué les séances plénières

  1. a biopiraterie par Christian Moretti de l’IRD
  2. le projet Sud Expert Plantes par Eric Chenin IRD
  3. le projet IMoSEB par Didier Babin de l’IFB
  4. le Global Biodiversity Information Facility (GBIF) par Meredith Lane du GBIF

Les autres communications orales et les séances posters sont regroupées en 12 ateliers

  1. Taxonomie des plantes africaines
  2. Taxonomie des champignons africains
  3. La phytogéographie
  4. L’ethnobotanique
  5. La conservation
  6. Les progrès dans les flores africaines
  7. Les Podostemacées en Afrique
  8. Les végétations des habitats africains
  9. Les bases des données
  10. Le projet Initiative sur les plantes africaines
  11. Biota-Africa
  12. Biologie de la reproduction

Le regroupement à Yaoundé d’un aussi grand nombre de botanistes était une occasion bien indiquée pour favoriser la tenue d’autres rencontres concernant la biodiversité.

L’IFB a ainsi saisi l’opportunité pour organiser à Yaoundé la consultation africaine sur le projet « International Mecanism of Scientific Expertise on Biodiversity » (IMoSEB) excellente initiative française pour sauver la biodiversité.

Le projet de digitalisation des échantillons types d’Afrique « African Plant Initiative » (API), a tenu son assemblée générale.

En dehors des communications scientifiques, des sorties se sont effectuées dans les principaux habitats très spécifiques d’Afrique Centrale dans le but de découvrir les flores tropicales spécifiques.

  • visite des Inselberg qui entourent la ville de Yaoundé
  • visite du sentier botanique d’Ebogo en forêt naturelle près de Mbalmayo
  • visite du contact forêt savane de Bafia.
  • visite d’une culture des champignons

Pour permettre aux participants de découvrir le Cameroun profond, trois tours ont été organisés au Mt Cameroun pour la végétation d’altitude, au Sud pour la forêt dense humide et à l’ouest pour les savanes.

Au terme de ce congrès tous les paris sont gagnés :

  • Total inscrits : 335
  • Afrique : 165
  • Autres continents : 170
  • Nombre de pays : 50
  • Communications orales : 150
  • Communications poster : 180
  • Manuscrits reçus : 97

La publication des actes est en cours au Royal Botanic Garden de Kew.

C’est un succès de collaboration entre le Cameroun et les autres pays en particulier la France et la Grande Bretagne.

Ce site Internet utilise Hydrogen, CMS de la société Wideal : création de sites et applications Web (Orléans)

Administration