Connaître, préserver et valoriser les plantes

Ministère des affaires étrangères et européennes

Le Conseil Scientifique

Le Conseil scientifique est le garant, d’une part de l’excellence scientifique des activités conduites dans le cadre des 3 composantes, et d’autre part de l’adéquation de celles-ci avec l’objectif de renforcement des capacités scientifiques des pays concernés.

I. Le rôle du Conseil Scientifique

Dans son rôle de proposition, le Conseil rédige :

  • Les termes de référence pour :
    • Les plans de formation,
    • Les programmes de séminaires,
    • Les demandes d’appui institutionnel,
    • L’appel à projets de recherche,
    • Les rapports d’activité,
    • Les aspects scientifiques et techniques de l’évaluation finale.
  • La synthèse scientifique des rapports annuels et du rapport final de l’initiative.

Dans son rôle d’évaluation, le Conseil :

  • Évalue, sur les plans scientifique et technique :
    • Les demandes d’appui institutionnel ;
    • Les plans de formation ;
    • Les programmes de séminaires ;
    • Les rapports d’activité relatifs aux 3 composantes.
  • Etablit une liste d’experts indépendants qui seront chargés d’évaluer les propositions de projets de recherche. Les rapports d’évaluation de ces experts seront utilisés par le Conseil pour sélectionner les projets et effectuer l’arbitrage financier.
  • Effectue, sur la base de cette évaluation et des avis des Commissions régionales et des SCAC, une mise en cohérence pour l’ensemble des 4 régions, et propose une distribution des budgets, respectivement entre :
    • Les diverses demandes d’appui institutionnel ;
    • Les 4 plans de formation ;
    • Les 4 programmes de séminaires.
  • Effectue, sur la base d’une évaluation confiée à des experts indépendants, et des avis des Commissions régionales et des SCAC, une sélection et un arbitrage entre les propositions de projets de recherche.

II. La composition du Conseil Scientifique

Le Conseil scientifique comprend une quinzaine de membres. Sa composition est fixée par le Comité de pilotage lors de sa première réunion, selon les principes suivants :

Provenance des membres :

  • La Commission scientifique de l’IFB propose 2 membres ;
  • L’IRD, le CIRAD, le MNHN, et le CNRS proposent chacun 1 membre parmi leurs agents ;
  • Un membre est choisi dans chacune des 4 régions visées par l’initiative, en concertation avec l’UNESCO ;
  • Un membre est proposé par le Secrétariat du GBIF;
  • Un membre est proposé par l’UNESCO ;
  • Trois ou quatre membres supplémentaires sont choisis, pour tirer parti des meilleures compétences européennes et éventuellement hors Europe.

Couverture thématique du Conseil :

  • La composition du Conseil doit couvrir les principales disciplines scientifiques intervenant dans l’initiative : botanique, systématique, ethnobotanique, écologie végétale, biologie de la conservation, droit et économie de la biodiversité ; ainsi que les domaines techniques impliqués dans l’initiative, notamment ceux des NTIC, de la gestion de l’environnement et des conventions internationales sur la biodiversité ;

Compétence et expérience des membres :

  • Les membres choisis doivent avoir des compétences reconnues dans leurs domaines scientifiques ou techniques ;
  • Les membres choisis doivent avoir une bonne expérience de la coopération avec les pays de la ZSP et un bon réseau de partenaires dans ces pays.

En outre, pour l’évaluation des projets de recherche sur fonds compétitif, le Conseil s’appuie sur un groupe d’évaluateurs extérieurs à l’initiative, constitué d’experts choisis par le Conseil dans toutes les disciplines relatives au végétal.  Le Conseil doit s’assurer que chaque proposition pourra être évaluée par deux experts compétents dans la ou les disciplines majeures de la proposition.  Peu importe le pays d’origine des experts pourvu qu’ils soient capables d’évaluer des propositions soumises en français, et, autant que possible, qu’ils aient une bonne compréhension du contexte de la recherche dans les pays de la ZSP.

Le Conseil scientifique désigne son président en son sein lors de sa première réunion, pour un mandat de 2 ans renouvelable.

Voir la liste des membres du Conseil Scientifique....

III. Le fonctionnement du Conseil Scientifique

Le Conseil se réunit pour :

  • Adopter les textes des divers termes de référence, ainsi que les synthèses scientifiques des rapports annuels et du rapport final, qui sont ensuite soumis à l’approbation du Comité de pilotage ;
  • Mettre en cohérence et proposer une distribution des budgets entre les demandes d’appui institutionnel, les plans de formation, et les programmes de séminaires ;
  • Arbitrer entre les propositions de projets de recherche à la suite de l’appel sur fonds compétitif.

Entre le 14 avril 2007 (à l’issue de l’examen et de la pré-sélection des pré-projets de plans de formation et de projets de recherche) et le 15 mai 2007 (date de soumission des plans et projets finalisés), le Conseil dialogue avec les Commissions régionales et les institutions porteuses de projets afin de les aider à finaliser les plans et les projets.

L’ordre du jour des réunions et la liste des décisions à prendre sont réglés par le président, sur proposition du Secrétaire exécutif.

Le Conseil prend ses décisions normalement en session.  Le quorum de présence requis est les 2/3 des membres ; ceux-ci sont convoqués au moins 2 semaines avant chaque réunion ; l’ordre du jour indicatif et les documents nécessaires sont mis à leur disposition 1 semaine avant la réunion.  Les décisions sont prises si possible par consensus entre les membres présents, sinon par vote à main levée lorsque le consensus ne peut être atteint (le président dispose d’une voix supplémentaire si une majorité ne se dégage pas).  Les décisions qui n’auront pu être prises en session sont soumises par le président au vote des membres du Conseil par courrier électronique, l’approbation d’un membre étant tacite au bout de 2 semaines sans réponse.  Les textes adoptés, les distributions de budgets proposées, et les résultats des arbitrages des projets de recherche, sont ensuite présentés au Comité de pilotage par le Secrétaire exécutif.

Les diverses évaluations sont réparties entre les membres du Conseil ou les experts extérieurs, à raison de 2 membres ou experts par évaluation.  Les avis qui en résultent sont diffusés auprès des autres membres via le site collaboratif de l’initiative : ceux-ci peuvent leur apporter des commentaires ou suggestions.  Ce processus est modéré par le président du Conseil.  Les membres du Conseil peuvent être impliqués dans des projets de recherche : leur implication doit être indiquée dans les propositions ; un membre impliqué dans un projet ne participera pas aux débats relatifs à ce projet.

Les membres du Conseil diffusent au sein de leurs réseaux scientifiques du Nord et du Sud l’information sur l’initiative.

Enfin, les membres du Conseil scientifique peuvent être appelés à effectuer diverses missions d’expertise à la demande du Comité de pilotage, avec l’accord du président du Conseil.  Les rapports issus de ces missions sont traités comme décrit ci-dessus pour les avis.

Afin de limiter le nombre de réunions du Conseil, celles-ci sont préparées en utilisant au maximum le courrier électronique et le site web collaboratif de l’initiative, pour échanger et co-rédiger les termes de référence, et pour préparer ses avis.  Le travail de proposition et d’évaluation est réparti entre les membres du Conseil, ainsi qu’entre les experts extérieurs pour les projets de recherche.

Texte riche.

Compte-rendus de réunion du CS :

25 septembre 2006 - Agenda

12 avril 2007 - Thème Formation

31 mai-2 juin 2010

Ce site Internet utilise Hydrogen, CMS de la société Wideal : création de sites et applications Web (Orléans)

Administration